Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Partager ce Forum

8 décembre - LYON - Thèse : quantification et la modélisation des effets des conditions météorologiques sur le trafic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

8 décembre - LYON - Thèse : quantification et la modélisation des effets des conditions météorologiques sur le trafic

Message  Théo le Ven 3 Déc - 20:07

8 décembre 2010


Analyse et modélisation de l'impact de la météorologie sur le trafic routier
par Romain Billot


sous la direction de Florian de Vuyst (ECP) et Nour-Eddin El Faouzi (INRETS)
8 décembre 2010 à 14 heures INRETS, Centre de Lyon à l'amphithéatre du CETE


Centre Lyon - Bron
25, Avenue François Mitterrand
F-69675 Bron Cedex
Plans d'accès :
Site web INRETS
Google Map

Laboratoire d’accueil : Laboratoire d'Ingénierie Circulation- Transports (LICIT), UMR ENTPE-INRETS, Bron.
Laboratoire d'accueil ECP : Laboratoire de Mathématiques Appliquées aux Systèmes (MAS).
Financement : INRETS

RÉSUMÉ :

Le travail de thèse porte sur la quantification et la modélisation des effets des conditions météorologiques sur le trafic en se focalisant sur le cas des précipitations en milieu interurbain.

Notre travail a d’abord permis de quantifier les effets de la pluie à différentes échelles :

(i) au niveau microscopique, considérant le comportement individuel des conducteurs, nos analyses statistiques ont mis en lumière des effets sur les vitesses, les temps et les distances inter-véhiculaires ;
(ii) au niveau macroscopique (celui du flot de véhicules) avec des variations de débits, de vitesses du flot et, de façon générale, de l'ensemble des paramètres caractérisant la qualité de l’écoulement du trafic.

Partant de ces résultats empiriques, nous avons développé un modèle de trafic original reposant sur une formulation Vlasov. Le modèle proposé offre un cadre propice à l'intégration des effets météorologiques, comme le soulignent les résultats numériques. Cette intégration de la météorologie dans les modèles permet également d’envisager des estimations météo-sensibles des conditions de circulation en temps réel. Le défi à relever dans ce cas est celui de l'estimation dynamique du vecteur d'état, pour lequel nous proposons une méthode de filtrage particulaire (Monte Carlo séquentiel).

La mise en œuvre des solutions proposées sur des données opérationnelles illustre les bénéfices de l'intégration des conditions météorologiques en termes de performance, ouvrant ainsi la voie au développement de stratégies de gestion de trafic innovantes.

Théo
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum